Comment isoler les combles perdus ?

Les combles correspondent à l’espace – le volume – situé entre la toiture, le pignon et le plancher ou plafond. Du fait de leur faible hauteur et/ou de l’emprise des charpentes, certains combles sont difficilement accessibles et non aménageables, donc non habitables : ils sont alors considérés comme « perdus ». L’isolation thermique intérieure est dans ce cas mise en œuvre sur le plancher ou au-dessus du plafond. Le comble peut être toutefois accessible par des trappes de visite.

Les structures supports des couvertures sont constituées de charpentes bois (traditionnelles ou industrialisées [avec fermettes, dont le type le plus courant est appelé W, disposées à faible écartement]). Les structures supports peuvent également être constituées de charpentes métalliques et parfois de planchers béton inclinés.

Les procédés et les produits d’isolation thermique rapportée sur plan-chers de greniers et de combles perdus font l’objet d’Avis Techniques ou de DTA, les règles de mise en œuvre sont décrites dans les e-Cahiers du CSTB n° 3647, 3560_V2 et 3693 approuvés par le groupe spécialisé n° 20.

Les isolants thermiques des combles perdus sont posés, déroulés ou soufflés sur les supports existants suivants :

• planchers béton ou maçonnés

• planchers bois

• plafonds légers fixés ou suspendus à une structure bois (solives ou entraits de fermette).

Ils peuvent également être disposés sous plancher existant et nécessitent dans ce cas la mise en œuvre d’un plafond léger suspendu

Isolant posé ou déroulé au-dessus des planchers et plafonds existants

Ces procédés font l’objet d’Avis Techniques et des cahiers des prescriptions techniques associés (e-Cahiers du CSTB n° 3060_V2 et e-Cahiers du CSTB n° 3647) auxquels il convient de se reporter. Des schémas de principe sont donnés ci-après pour permettre une visualisation rapide de la technique visée.

isolation combles perdus en plancher bois
isolation combles perdus en plancher bois
isolation combles perdus sur plafons cas des charpentes traditionnelles
isolation combles perdus sur plafons cas des charpentes traditionnelles
isolation combles perdus sur plafons cas des charpentes industrielles
isolation combles perdus sur plafons cas des charpentes industrielles

Isolant posé ou déroulé au-dessous des planchers

Ces procédés font l’objet d’Avis Techniques et des cahiers des prescriptions techniques associées (e-Cahiers du CSTB n° 3560_V2 et n° 3647) auxquels il convient de se reporter.La mise en œuvre des plafonds en plaques de plâtre est définie dans la norme NF DTU 25.41, celle des complexes de doublage fixés mécaniquement dans la norme NF DTU 25.42

isolation en combles perdus sous plancher bois avec isolant sous les solives
isolation en combles perdus sous plancher bois avec isolant sous les solives
isolation en combles perdus sous plancher bois avec isolant entre solives et sous solives
isolation en combles perdus sous plancher bois avec isolant entre solives et sous solives

Isolation par soufflage d’isolant en vrac au-dessus des plafonds et des planchers

Ces procédés font l’objet d’Avis Techniques et d’un cahier des prescriptions techniques communes de mise en œuvre (e-Cahiers du CSTBn° 3693) auxquels il convient de se reporte

isolation en combles perdus avec isolant soufflé sur plafond
isolation en combles perdus avec isolant soufflé sur plafond

Cas des produits réfléchissants

Les réglementations thermiques pour la rénovation définissent des performances minimales pour l’isolation des parois.

Du fait de leur faible épaisseur, la résistance thermique des produits réfléchissants ne leur permet généralement pas de répondre seuls à ces exigences réglementaires. Dans les Avis Techniques, ces produits sont décrits, pour la plupart, comme des compléments d’isolation et non comme des systèmes d’isolation à part entière. Il faudra veiller à ce que la compatibilité des produits minces réfléchissants et de l’isolation complémentaire soit assurée.

Pour la mise en œuvre de ces produits qui nécessite la création d’une, voire de deux lames d’air non ventilées, il convient de se reporter à l’Avis Technique qui définit ces conditions de réalisation

Une utilisation non pertinente ou de mauvaises conditions de mise en œuvre peuvent conduire à des désordres (exemple : mauvaise ventilation des charpentes ou ossatures bois de maisons).

Les performances thermiques des procédés tiennent compte :

• des essais de durabilité effectués

• des mesures d’émissivité

• de l’étanchéité à l’air des lames d’air, qui nécessitent un soin particulier à la pose

• de la constance d’épaisseur des lames d’air qui nécessite le respect et des dispositions de réalisation mise en œuvre (pose tendue, agrafée, etc.

Vous souhaitez concrétiser un projet ? Un besoin d’information ?