Isolation des planchers bas : quel est le meilleur isolant ?

Des notions à connaitre

le coefficient de conductivité thermique ou lambda  : exprime la capacité de l’isolant à conduire la chaleur. Plus il est petit, plus le matériau est isolant. En d’autres termes plus le lambda d’un isolant est élevé, plus l’épaisseur de l’isolant pour atteindre les normes thermiques sera faible.

la résistance thermique R exprime la performance de l’isolant. Exprimée en m².K/W, elle s’obtient par le rapport de l’épaisseur sur la conductivité thermique du matériau. Plus R est grand, plus la paroi est isolante.

Le déphasage est la capacité des matériaux composant l’enveloppe de l’habitation à ralentir les transferts de chaleur, notamment du rayonnement solaire estival. Ce déphasage thermique est notamment utile en été pour empêcher la pénétration de l’énergie du rayonnement solaire le jour et la rejeter la nuit. Plus le déphasage est important, plus la paroi empêchera la chaleur de l’extérieur de rentrer.

En physique, un matériau ou substance est dit hydrophobe (« qui n’aime pas l’eau ») quand elle repousse l’eau à l’extérieur. Si un isolant est hydrophobe, il ne perdra pas ses qualités thermiques au contact de l’humidité ou de l’eau car il l’empêche de pénétrer à l’intérieur.

Quels isolants pour quels usages ?

Un bon isolant procure au bâtiment la performance thermique recherchée sans perdre ses qualités techniques dans le temps. Or, tous les isolants ont leurs propres caractéristiques, leurs avantages et par conséquent excelleront pour certains usages et d’autres moins. Nous allons, en fonction des notions vu précédemment vous donner les meilleurs usages pour chaque isolant.

Les isolants minéraux

Produit Lambda Epaisseur pour R=3 Déphasage Résistance à l'humidité
Laine de Verre
0,038
11,5 cm
3 heures
Hydrophile
Laine de roche
0,040
12 cm
4 Heures
Hydrophile

est conçue à partir de verres recyclés (calcin), en provenance des filières de recyclage de produits ménagers et industriels. Le verre en fusion est transformé en fibre, ces dernières sont pulvérisées de polymère pour les lier et faire des rouleaux.

Ce matériau est utilisé par la plupart des artisans pour son cout très compétitif comparé aux isolants biosourcé ou synthétique. Très bon isolant phonique et utilisable sur tout support (toit, combles, mur), il souffre, malgré tout, de nombreux défauts que se soit son déphasage (confort d’été), sa durée de vie et sa caractéristique d’absorbée l’eau comme une éponge s’il n’est pas équipé de pare-vapeur.

Sa durée de vie est de 20-25 ans et s’il est mal posé, il subira un tassement avec le temps.

On peut conclure, que les isolants minéraux sont des isolants moyens, ne souffrant ni de grands défauts (mis à part le déphasage) mais n’ayant aucune grande qualité par rapport aux isolants synthétique et biosourcé.

Laine de roche est issue d’un matériau naturel, le basalte, né de l’activité volcanique.

La laine de roche est un produit dont la fabrication est semblable à la laine de verre. Pour simplifier, la différence provient du matériau, le basalte. Ce dernier permet d’avoir des performances bien supérieures à la laine de verre, mais en dessous des performances des autres isolants en terme de déphasage, de conductivité thermique.

Néanmoins, la laine de roche est utilisée essentiellement pour la protection des incendies. Issue du basalte, elle résiste au feu et ne contribue pas à son extension. Pour le critère de comportement au feu, la laine de roche bénéficie de l’Euroclasse A1, la meilleure performance dans la classification européenne des produits de construction. C’est pourquoi, tous les artisans installent de la laine de roche quand il isole un mur ou combles à proximité d’une cheminée ou de son conduit.

Les isolants synthétiques

Produit Lambda Epaisseur pour R=3 Déphasage Résistance à l'humidité
Polystyrène blanc (PSE)
0,035
11 cm
4 heures
Hydrophobe
Polystyrène graphité (PSX)
0,032
10 cm
6 Heures
Hydrophobe
Polyuréthane (PUR)
0,026
8 cm
4 heures
Hydrophobe

est un produit de tous les jours (emballage alimentaire par exemple). Il est produit par expansion à la vapeur d’eau des billes de polystyrène pour former un isolant à structure cellulaire fermée.

Moins performant thermiquement parlant que le polystyrène graphité ou la mousse polyuréthane, il possède l’avantage d’être l’isolant synthétique le plus compétitif en terme de prix

Comme tout isolant synthétique, il est hydrophobe et possède une longue durée de vie (environ 50 ans). En conséquent, son utilisation est recommandé pour l’isolation par l’extérieur et dans l’isolation de pièces humides ou inondables.

A l’inverse, et même s’il s’en sort mieux en terme de confort d’été que les isolants minéraux, il n’égale pas dans ce domaine les isolants biosourcés.

est un produit dont la fabrication est semblable au polystyrène classique (PSE). Pour simplifier, la différence provient de l’ajout, lors du processus de fabrication, de graphite de granit. Opérant par thermo-reflexion ce dernier permet de bloquer les transferts thermiques par conduction et par rayonnement.

A épaisseur égale, le graphité offre donc une résistance thermique plus forte. Cela a un avantage considérable : le graphité permet de diminuer l’épaisseur du manteau isolant tout en offrant un pouvoir isolant identique.

Comme tout isolant synthétique, il est hydrophobe et possède une grande durée de vie (environ 50 ans). En conséquent, son utilisation est recommandé pour l’isolation par l’extérieur et dans l’isolation de pièces humides ou inondables.

A l’inverse, et même s’il s’en sort mieux en terme de confort d’été que les autres isolants synthétiques, il n’égale pas dans ce domaine les isolants biosourcés.

est un isolant alvéolaire, thermodurcissable utilisée dans le bâtiment et l’industrie. C’est une matière plastique obtenue par polymérisation.

La mousse polyuréthane est projetée directement sur la paroi. Elle se dilate ensuite très rapidement et s’engouffre dans tous les recoins empêchant tout pont thermique. Produit extrêmement léger, son volume est principalement constitué par des bulles d’air ou de gaz emprisonnés dans le matériau.

Isolant perspirant, il permet aux murs extérieurs de respirer tout en étant imperméable à l’humidité.

Enfin, matériau hydrophobe, il n’absorbera pas l’eau et la rejettera à l’extérieur. Ce produit est préconisé dans les pièces humides ou inondables car même après avoir été au contact de l’eau, il ne perdra aucunement ses qualités thermiques.

En revanche, c’est un bien piètre isolant thermique en été et un mauvais isolant phonique (matériaux constitué essentiellement d’air).

Les isolants biosourcés

Produit Lambda Epaisseur pour R=3 Déphasage Résistance à l'humidité
Ouate de cellulose
0,040
12 cm
10 heures
Hydrophile
Fibre de bois
0,042
13 cm
16 Heures
Hydrophobe
Fibre de chanvre
0,042
13 cm
8 heures
Hydrophile

est fabriquée à partir de papiers et journaux recyclés issus des stocks invendus ou des déchets d’imprimeurs. Ceux-ci sont broyés puis réduits en flocons très fins et traités contre le feu, les insectes et moisissures avec un adjuvant naturel.

La ouate de cellulose comme la plupart des isolants biosourcés profite d’un excellent déphasage, ce qui en fait un isolant de choix pour garder une maison fraîche en été. Nous vous la recommandons spécialement pour l’isolation de la toiture et des combles perdus où arriveront les plus gros pics de chaleur.

Dernier avantage est pas des moindres, la ouate de cellulose est le meilleur isolant biosourcé en terme de rapport qualité-prix en étant à peine plus cher qu’une laine minérale

est un isolant écologique et naturel. Ce matériau présente d’excellente qualité d’isolation thermique, acoustique et participe à l’amélioration de la performance écologique de l’habitat.

Elle dispose d’une résistance thermique inférieure aux autres isolants, en conséquent, elle nécessite une épaisseur un peu plus importante pour atteindre les normes thermiques.

En revanche, sa forte densité associée à une capacité thermique importante fait que la fibre de bois possède le meilleur déphasage de tous les isolants classiques. Elle conviendra donc parfaitement aux maisons à faible inertie thermique de type ossature bois. Avec cet isolant vous passerez l’été sans encombre.

Pour finir, la laine de bois est un bon matériaux écologique mais son prix, 30 % plus cher qu’un isolant classique fera que la plupart des entreprises ne vous la proposerons pas en premier par manque de compétitivité.

LES CERTIFICATIONS

Les certifications attestent de la conformité des produits à des caractéristiques préétablies. Elles sont délivrées par des organismes indépendants. Il existe  des labels qui s’appuient sur des initiatives volontaires privées.

 
Ils ne sont pas encadrés par des dispositions réglementaires et n’ont pas l’obligation d’être soumis à des contrôles indépendants.
 
Le marquage CE indique simplement que l’isolant satisfait aux exigences de la directive européenne des produits de construction, mais ne permet pas de le classer. Obligatoire depuis mars 2003, cette directive harmonise les réglementations nationales en définissant les exigences essentielles auxquelles les produits doivent satisfaire.
 
▶ La certification ACERMI complète le marquage CE. Toutes les caractéristiques déclarées sont certifiées : a minima la résistance thermique, la conductivité thermique, le comportement à l’eau, le comportement mécanique et parfois la réaction au feu. La certification ACERMI tient compte des normes européennes ou du classement ISOLE qui donne l’aptitude à l’emploi du produit. Elle permet alors de choisir celui qui convient le mieux à un bâtiment donné selon son application dans l’ouvrage.
 
Source Ademe

EN CONCLUSION

Le plancher bas, zone non chauffée et fréquemment humide, il est hors de question de poser des isolants hydrophile. Les isolants synthétiques dont le polystyrène ou le polyuréthane semble indiqués. En effet, ils sont capable de résister à l’humidité extérieure sans perdre leurs qualités thermique. De plus, leur durée de vie assez longue et ils ne se tasseront pas avec le temps.

Vous souhaitez concrétiser un projet ? Besoins d’information ?